UATCI

ABOBO : LES ROUTES EN PITEUX ÉTAT

LEUR SOCIÉTÉ

La commune d’Abobo est l’une des plus mal lotis d’Abidjan. Située à la périphérie nord d’Abidjan, elle manque cruellement d’infrastructures. Entre autres, les voies bitumées sont en nombre très insuffisant. Les deux principales sont la Voie Express et la route du Zoo. Actuellement, ces deux routes sont en état de dégradation avancée en différents endroits. En dehors des nids de poule dont la taille grandit chaque jour, il y a des pans entiers qui sont totalement dénudés.

Ainsi, le tronçon qui va de ‘‘Samaké’’ à la mairie de la commune qui était emprunté par des milliers de véhicules par jour n’est plus praticable depuis plus de deux ans. Il n’y a que des trous et de la vase. C’est une vraie épreuve pour les véhicules et pour les conducteurs qui osent s’y aventurer. Cette voie n’est longue que d’un kilomètre mais les autorités semblent incapables de remettre cette route à neuf.

Les promesses successives n’ont jusque-là pas abouti à un début d’exécution des travaux. Récemment encore, au mois de mars, le 1er ministre entouré de ses ministres, ont organisé une cérémonie de lancement de la réfection de cette route. Ils ont été montrés au journal télévisé donnant des coups de pioche. Mais quatre mois après, rien n’a évolué.

Les abobolais attendent toujours que le ‘‘plan Marshall’’ que leur a promis le pouvoir en 2011 soit effectif. Pour le moment, entre le manque d’eau, les baisses et coupures d’électricité, le chômage et l’insécurité chronique, les populations ne savent plus où donner de la tête.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2016 RSSN°223 du 02 Juillet 2016   ?