UATCI

DES IMMIGRÉS LUTTENT POUR UN FOYER DÉCENT

IMMIGRATION

Des travailleurs maghrébins ont manifesté le 27 mai à Gennevilliers pour exiger un foyer décent. En effet ils vivent dans un vieux bâtiment insalubre de 350 chambres rue Brenu géré par Adoma. Il est prévu qu’il soit démoli d’ici 2020. Il est aussi prévu que deux foyers ouvriront dans le même quartier pour les accueillir dont un serait prêt pour ce début du mois de juin.

Le problème c’est que dans ce nouveau foyer, le loyer serait de 400 euros alors que dans l’ancien, les résidents payaient 266 euros. Les résidents, des chibanis (en arabe « les vieux hommes ») pour la plupart des retraités, n’ont pas les moyens de payer un tel loyer. Souvent ils retournent chez eux au Maroc. Leur maigre retraite ne leur permet pas de payer si cher.

Le fait que des travailleurs immigrés retraités retournent chez eux et reviennent souvent en France, n’est pas une nouveauté et les responsables des sociétés chargées de l’hébergement des travailleurs immigrés come Adoma le savent très bien mais elles ne tiennent pas compte des besoins des résidents.

A Montreuil, quand les travailleurs immigrés qui vivaient dans un foyer insalubre, rue du Centenaire, ont réussi par la lutte à imposer la construction d’un nouveau foyer ils ont aussi imposé que les retraités aient à leur disposition des chambres à loyer modéré dans le nouveau foyer à chaque fois qu’ils reviendraient en France.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2016 RSSNuméro 423 du 05 Juin 2016   ?