UATCI

IL N’Y EN A QUE POUR EUX

Lors de la dernière réunion de la CGECI (Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire), le Premier ministre y était et en bon serviteur des intérêts des capitalistes, il a dit qu’il avait mis en place un groupe de travail pour améliorer la « compétitivité » des entreprises. Il a dit aussi qu’il avait un plan de réforme pour « rendre les investissements plus attractifs » afin d’attirer les investisseurs.

Tout ce bla-bla pour ne pas dire que leur plan c’est de précariser davantage les conditions de travail des ouvriers. Eliminer le peu de lois qui existerait encore en faveur des travailleurs pour libérer les capitalistes de toutes contraintes. Aujourd’hui, la règle générale dans les entreprises, ce sont les contrats précaires ; des journaliers qui font plus d’une dizaine d’années sans voir un statut stable. Aujourd’hui, nous sommes dans un pays où les grèves des travailleurs sont à peine tolérées, sinon promptement réprimées par la police. Un pays attractif pour les capitalistes, est un pays où la main d’œuvre est corvéable à merci, où la rémunération du travailleur dépend du bon vouloir du patron !

Et les capitalistes n’ont pas besoin de beaucoup de discours pour comprendre à quel point ce gouvernement est à leurs bottes.

Alors, face à ce « duo » gouvernement - patronat qui les exploite et les opprime, les travailleurs n’ont pas d’autres choix que celui de lutter pour défendre leurs intérêts, au risque d’être écrasés toujours un peu plus.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2016 RSSN°221 du 23 Avril 2016   ?