UATCI

LES FORCES DE L’ORDRE SONT LÀ SURTOUT POUR RÉPRIMER LES TRAVAILLEURS ET LES PAUVRES

LEUR SOCIÉTÉ

L’attentat terroriste de Grand Bassam a fait officiellement 19 morts et plusieurs blessés et au fil des jours le bilan ne cesse de s’alourdir. Selon le gouvernement, l’armée ne serait intervenue que 45 minutes après l’assaut des djihadistes. Donc ces derniers ont eu tout ce temps pour accomplir leur sale besogne en toute tranquillité. Pourtant dans cette ville, il y a bien une police et une gendarmerie visibles à plusieurs coins de rue en temps normal. Mais ils sont restés inopérant face à trois individus armés de Kalachnikovs.

En revanche, lorsqu’il s’agit de manifestations populaires ou de luttes des travailleurs pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, les forces de l’ordre sont promptes à mater. Elles font très souvent usage de leurs armes face à des manifestants non armés. Ce fut le cas à Sucaf, à Ferké et récemment à Assuefry, une localité à l’est du pays.

On voit là à quel point ces forces de l’ordre ne sont pas là pour protéger les travailleurs mais pour les mater.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2016 RSSNuméro 220 du 19 Mars 2016   ?