UATCI

OÙ VA L’ARGENT DE L’ÉTAT ?

MALI

Le 18 janvier dernier, l’Ambassadeur du Mali auprès de l’ONU a été « remercié » tandis que l’État malien a été suspendu du droit de vote pour motif de non payement de cotisations à l’ONU depuis plus de deux ans. Cette suspension a choqué un certain nombre de gens à Bamako qui ont reproché au gouvernement de ne pas honorer ces engagements vis-à-vis de l’ONU alors que par ailleurs, il ne cesse de demander la protection militaire de cette organisation pour faire face à la rébellion au nord et aux mouvements terroristes.

Douze jours après cette suspension, l’état Malien a trouvé les 200 millions de Cfa pour payer ses cotisations et reprendre sa place au sein de l’ONU

Ce n’est pas la première fois que l’état malien se trouve dans cette situation. Durant plusieurs années, c’est l’ancien dictateur libyen Kadhafi qui payait les cotisations à l’ONU de certains pays africains dont le Mali qui, depuis la disparition de ce dernier, peine de nouveau pour s’acquitter de la somme à payer. Cela n’a pas empêché IBK de s’offrir un nouvel avion présidentiel au frais de l’état. Son gouvernement pléthorique compte 31 ministres (sans compter les secrétaires d’état et autres conseillers auprès des ministres). C’est autant de gaspillage de l’argent public alors que le pays en a besoin pour investir dans des secteurs utiles à la population. Mais IBK et sa clique sont tellement occupés à se remplir les poches que les caisses de l’état sont littéralement siphonnées par ces parasites.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2016 RSSNuméro 420 du 14 Février 2016   ?