UATCI

FACE À LA MONTÉE DE LA MENACE TERRORISTE

SÉNÉGAL

Selon les services de renseignements français certains dignitaires religieux sénégalais dont les conversations téléphoniques ont été interceptées, seraient impliqués dans les violences commises par des groupes armés islamistes dans la région du lac Tchad. Un proche de Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, affirme que le Sénégal serait même devenu « une cible majeure » pour ces groupes.

Les autorités sénégalaises ont procédé à quelques arrestations d’imams considérés comme radicaux. Dans la foulée, le gouvernement a décrété l’interdiction du port de voile intégral. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette mesure n’a pas du tout déplu aux marabouts des grandes confréries religieuses du Sénégal. A Touba et à Tivaouane (fiefs des Mourides et des Tidjanes), l’interdiction du port de voile intégral est plutôt approuvée car selon ces défenseurs de « l’islam traditionnel sénégalais », cette pratique est venue « de l’extérieur » (comme si l’Islam lui-même ne serait pas venu de l’extérieur !).

En effet, ce n’est que tout récemment, au tournant des années 2000 qu’on voit au Sénégal de plus en plus de femmes voilées de la tête aux pieds. C’est une pratique minoritaire que les dirigeants de la secte Ibadou Rahmane (financés par les pays du golfe arabique) imposent à leurs adeptes de sexe féminin. L’empiètement de cette secte sur leurs platebandes ne plait pas aux « marabouts Cadillac » de Touba et de Tivaouane. Du coup ils incitent leurs fidèles à se méfier de ces concurrents non désirés.

Encouragés par ces prises de positions, certains maires, préfets et autres dignitaires de l’administration, ont pris les devant pour faire la chasse aux filles et aux femmes qui portent le voile intégral. Cela ne fait qu’encourager les hostilités de certaines catégories de la population à l’égard des femmes et des filles de la secte des Ibadou. Certaines d’entre elles ont été caillassées. Jusqu’à présent on n’a pas encore observé de violence physique à leur encontre. Mais rien ne dit que demain cela ne changera pas, surtout si la menace terroriste se fait jour au Sénégal et surtout si les grands marabouts donnent le signal du départ des hostilités.

Ce qui est important c’est que quel que soit la suite des évènements au Sénégal, les travailleurs, quelle que soit leur religion, ont intérêt à se méfier aussi bien des dignitaires religieux que de la démagogie des politiciens pour ne pas se laisser diviser. Ils ont tout intérêt à rester unis pour défendre leurs intérêts d’exploités et pour arracher des revendications communes allant dans le sens de l’amélioration des conditions d’existence de tous les exploités et des opprimés.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2015 RSSNuméro 417 du 22 Novembre 2015   ?